Marie des Chevaux

Bienvenu(e)s sur le blog personnel de Marie

JE DETESTE LES CHASSEURS

 

Je ne comprends pas comment un être humain, ayant normalement une conscience, peut tuer pour le plaisir d’autres êtres vivants : biches, chevreuils, lièvres, renards, sangliers etc.…

Comment peuvent-ils impunément regarder un animal apeuré et tirer pour le plaisir d’ôter une vie ?   Pourtant les animaux ont une âme !

Je vous cite un passage d’un livre magnifique de Jean Prieur, que m’a offert un couple d’amis, c’est un enchantement !

« Si l’on entend par âme, le siège de la sensibilité, des attachements et des passions, l’intelligence de la conscience, le principe immatériel de la séparation du corps à l’heure de la mort, alors oui, les animaux ont une âme… »

Revenons à mon opinion sur les chasseurs. Pour moi, ce sont des êtres abjects, capables du pire, sans aucun respect de l’animal, de sa souffrance ni de celle de ses proches car les animaux aussi ont une famille !

Ne trouvez-vous pas les battues immondes ? Les chasseurs habillés comme des guerriers, sont installés le long du champ tous les 50 m et attendent que les rabatteurs avec leurs chiens poursuivent les animaux, effrayés, fatigués, vers ces « courageux » chasseurs plantés sur leurs passages, ils n’ont aucune chance de sauver leurs vies.

Les piégeurs aussi montrent leur courage ! On gaze les terriers, ou on envoie les chiens puis on les tire à la sortie. Des pièges sont aussi posés, avec à l’intérieur un appât vivant, qui reste parfois plusieurs jours sans apport d’eau, terrorisé mais qu’importe, ce n'est qu’un animal !.

Sans oublier les perdreaux et les faisans d’élevage lâchés quelques jours avant. Ces pauvres oiseaux, habitués à être nourris par l’humain, ne s’envolent même pas. Pourquoi ne pas aller les tirer directement dans leurs cages d’élevage !

Certains chasseurs ont une excuse (ce qui prouve qu’ils sont conscients de leur culpabilité) :

  1. « je chasse pour promener mon chien… » Avons-nous besoin d’un fusil pour promener le chien ?
  2. « Il faut que nous régulions la population animale » (de tout temps les animaux se sont régulés, bien avant l’arrivée des humains)
  3. « Il y a trop de dégâts dans les cultures » là ce sont les sangliers et les chevreuils qui sont visés, si nous les « humains » ne prenions pas tout leur espace vital, terrains et bois, pour bâtir « à la campagne » ou créer des zones commerciales, il resterait des terres incultes où pourraient vivre tous ces animaux…

Bref vous voyez quel point j'excrète les chasseurs !

Toutes mes excuses pour ce coup de colère, mais j’assume mes idées. Je sais que je suis extrême dans mon Amour des animaux, allant même jusqu’à sauver les guêpes, mouches et autres insectes qui se noient dans les abreuvoirs des chevaux.

 

Je suis vraiment FADA, à savoir Folle Amoureuse Des Animaux !

 

                                                                                                           

Au bonheur des chevaux - Lieu dit "Las Pargueres" - 47360 Prayssas